historique actualites sujets abonnement kiosque annonces mail

LES ACTUALITÉS DU CHEVAL ARABE

actu

Disparition de Jean-François Bernard
JF

Jean-François Bernard s’est éteint dans la nuit du 26 au 27 mai 2015 des suites d’une douloureuse maladie, diagnostiquée six mois plus tôt et malheureusement irréversible.

 

 

De par sa stature, sa corpulence et, ses « coups de gueule », Jean-François ne passait pas inaperçu. Il était connu pour s’emporter facilement, mais ceux qui le côtoyaient régulièrement, savaient que sous cette carapace, se cachait un grand cœur. Un cœur qui vibrait depuis trente ans pour une cavalière, son épouse Babeth. Ensemble, ils ont connu les galères, les aventures au Moyen-Orient, notamment à Abu Dhabi et Oman, jusqu’à repartir de zéro à La Teste en 2005.


Ils partagent tous deux la même exigence du travail bien fait et cela va vite payer. Tout d’abord avec la victoire en débutant de Miesque de l’Ardus (Kesberoy x Jelfa de l’Ardus) à Dax. Jean-Pierre de Gasté l’achète ensuite pour l’écurie saoudienne Al Khalediah pour qui elle remportera l’année suivante un Groupe 1PA en Grande Bretagne. Cette victoire va amener tous les chevaux de l’écurie saoudienne chez Jean-François.


De leur côté, dès son retour en France, ses amis Martial Boisseuil et Jean-Pierre Deroubaix lui avaient confié des pensionnaires de S.A. Sheikh Mansoor bin Zayed Al Nahyan et de l’Ecurie Royale d’Oman, écuries pour lesquelles il avait travaillé pendant son escapade moyen-orientale.


A partir de là les succès vont s’enchaîner, en France, mais aussi à l’étranger avec notamment la victoire de Kiss de Ghazal (Dormane x Kaoe de Ghazal) sur The President of The UAE Cup (Gr.1PA)  à Ascot, d’Al Mamun Monlau (Munjiz x Salalah de Monlau) sur la Dubai Kahayla Classic (Gr.1PA) ou de No Problem Al Maury (Dormane x Nemosie Al Maury) dans le Malazgirt Trophy (Gr.1PA) à Istanbul.

 

 

En 2008, Jean-François prend la première place du classement des entraîneurs de pur-sang arabes sur les gains en France. Première place qu’il va concéder l’année suivante, mais qu’il va reprendre dès 2010 et qu’il gardera jusqu’en fin de saison 2014.


Ces dernières années, l’Ecurie Jean-François Bernard accueillait chaque saison de 70 à 75 chevaux répartis entre une vingtaine de propriétaires. Depuis le début de la maladie de Jean-François, son épouse a repris le flambeau, aidée par Olivier Trigodet, et tout le monde du pur-sang arabe souhaite de tout coeur qu’elle puisse continuer sur ses traces.

Une chose est certaine, les « coups de gueule » de Jean-François vont nous manquer, mais tous nos vœux de réussite vont à Elisabeth Garel-Bernard.


Noëlle Derré

 

 

 


Bannière

 

 

Bannière


Bannière

Bannière